D-E-F

Emmerdeuse.

Mon enthousiasme fait souvent peur. Mes désespoirs aussi, d’ailleurs. Mes idéaux questionnent, remuent la merde et – c’est là que ça fait mal – se transforment en puissants miroirs. Qui ose se plonger dans mon regard fait face à ses propres démons : ces vérités dérangeantes qui font de moi une insolente. « Ça ne se fait pas, Audrey ». La vie c’est comme ça. Tu penses trop : « retourne bosser« et t’auras moins le temps de déprimer – entendre : inventer un monde meilleur.

Fichus moldus … Pas capables de voir en moi une once de baguette magique. Totale inaptitude à rêver, à s’élever et à cerner la subtilité de mes quêtes existentielles. Que je sois – il doit y avoir de ça – trop exigeante envers cette vie ; ou une emmerdeuse chronique – oui, aussi : plus jamais je ne confondrai la médiocrité dont ces z’autres se contentent avec la pureté que je sais exister et que je finirai par dénicher !

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Emmerdeuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s