G-H-I

Insolence.

J’ai longtemps laissé les z’autres me faire croire que mes envies étaient bâties sur des paradoxes, des nons-sens, des impossibilités.

Selon la période, mon enthousiasme fut accueilli de différentes manières : « arrête tes caprices », « ne te ronge pas les ongles », « éternelle insatisfaite », « grandis un peu », « il faut », « fais un choix », « c’est compliqué » … et bien d’autres insolences. Toutes ces boîtes de Pandore qu’on m’a vivement déconseillé d’approcher : j’y ai plongé de toute mon âme une fois devenue l’adulte immature qu’il me plaît d’être.

Femme-enfant me dit-on parfois. Oui, ma curiosité a quelque chose de naïf et d’enfantin. Cette énergie qui me permet – quand ma tête n’est pas anesthésiée par la bêtise de ces ennuyeux adultes – d’explorer et étendre le champs des possibles. On continue pourtant à me faire remarquer que mes en’vies ne sont pas acceptables : pas normales ! Norme, norme, sors de ta cachette : je vais te faire la nique.

 

Publicités

6 commentaires sur “Insolence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s