M-N-O

Narcotique.

[n.m] Mécanisme capitaliste qui consiste à reproduire l’effet chimique de substances appelées « stupéfiants » : stupéfaction, en effet, face au subtile esclavagisme des temps modernes. Le travail est l’opium du peuple, mais qui voudrait mourir drogué. | Exemple de narcotique : le MBD [métro boulot dodo] qui – conformément à la définition – assoupit, engourdit, endort toute envie de vivre pleinement. Note 1 Si vous avez absorbé ce genre de poison (malheureusement légal), veuillez contacter de toute urgence le service « Emancipation » au numéro national -666-. Note 2 Consulter aussi la définition de : boulot.

 

Publicités
D-E-F

Flémingite.

nom féminin; [prénom audrey]. 1. Conceptualisation de mon réseau neuronal. C’est à cause de ma neuro-atypie que j’ai besoin de cocooner 2. Ode à l’écologie musculaire. La méditation est tout un art 3. Gloire à Maslow qui avait compris le plein potentiel du plateau télé. Besoin de manger, de dormir et de se sentir en sécurité sur le canapé. Synonymes : rubikscubations, alchimisteries, séries.

 

 

P-Q-R

Parolière.

Je sens un truc monter en moi : une lubie, une envie, un je-ne sais-quoi.

De textes en blogs, ma plume se délie. J’ai le sentiment d’avoir enfin trouvé des mots qui pétillent. D’états d’âme en boutades, peut-être que mes textes mériteraient un ravalement de façade : chanteuse, rappeuse, interprète – metteuse en scène ou nouvelle prophète.

Oui je sais, ma naïveté peut surprendre. T’inquiète, d’ici demain j’aurai de nouveau envie d’me pendre. Passer le mot ou me planquer ? Trembler, oser ou enfin m’assumer. Univers entends ma voix, parce qu’aller travailler ne sera jamais ma voie !

A-B-C

Bizarre.

La coiffeuse regrette mes cheveux
Le voisin trouve qu’avant j’étais mieux

Le boucher s’inquiète de mes carences
Et le curé prie pour ma délivrance

~ C’est pas leur faute si j’vais trop loin dans ma tête. C’est pas ma faute : j’aimerais qu’ma vie soit toujours en fête.

Mon père a quitté le navire
Mon mec aimerait enfin jouir

Ma daronne me reproche mes absences
Pendant qu’Mamie sourit de mes insolences

~ A qui la faute si ce monde est étrange. Pas ma faute si mon cerveau adore quand mes idées dérangent !

Les lesbiennes me trouvent indécise
Les mères de famille : égoïste

Les hétéros nient mes évidences
Et les monogames fuient mes espérances

~ C’est la faute à personne si notre société part en couille. C’est certainement pas ma faute si je supporte pas qu’on me bride les. Ovaires.

Ca fait rire quand j’pars dans mes délires
Ca fait peur quand j’exige le meilleur

Je ne crains pas pour mon âme
Elle me guide : même pas mal !

~ Qui va payer pour mes dommages collatéraux, qui va oser clasher mes idéaux. La faute à tous ces empaffés qui gâchent nos vies à coup de planche à billets.

Les libertins me reprochent ma liberté
Les infidèles gloussent face à mes vérités

Trop naïve pour satisfaire les hypocrites
Trop éthique pour manipuler leurs petits esprits

~ Pardonnez-moi mes offenses, c’est juste que je cherche un sens. C’est pas ma faute si le monde tourne à l’envers : je fais c’que je peux pour faire vibrer mon univers.

Trop badass pour Adopte
Trop respectable pour Badoo

Tu m’trouveras sur Okcupid
Ca limite les relouds stupides

~ C’est pas ma faute si j’suis trop douée pour me résigner; trop paumée pour abandonner. J’suis trop sensible – trop utopiste : viens on va réinventer le monde, j’ai quelques pistes. 

 

S-T-U

Sexe.

Je baise pas, j’fais l’amour
Je trompe pas, c’est du polyamour

Les femmes, les hommes
Mon amour n’a pas de code

Ni libertine, ni même sexuelle
J’me réapproprie le modèle

La monogamie : c’est cuit
Cherche pas, j’ai l’cerveau pas fini

Société en souffrance …
Femme libre en errance !

logo-poly

M-N-O

Magicians.

Y’en a pour tous les goûts dans cette série, surtout pour celles et ceux qui ont du bon goût – héhé : approuvée et recommandée !

Quelques ingrédients : Magie et sorts, cabines téléphoniques anglaises rouges, Opium & absinthe, Amitié et complicité, Licorne et autres créatures magiques. Ambre & Ombre, magie noire, Déesses & temples des Dieux, pierres précieuses et bibliothèque enchantée. Littérature jeunesse, différence, solitude, quête existentielle. Boucles temporelles, golem et hôpital psychiatrique. Aussi : agression sexuelle et notion de consentement, suicide et détresse émotionnelle, éducation sexuelle et point G …  Attention spoil : attention, attention, attention. Je vais balancer l’info : trio ! (aaaah je kiffe – deux mecs qui s’embrassent c’est hautement érotique je trouve).

A-B-C

Autiste.

Moi aussi des fois je suis gêné par le bruit, est-ce qu’on n’est pas tous un peu autistes dans le fond?

Moi aussi des fois je suis essoufflée quand je cours, est-ce qu’on n’est pas toutes un peu asthmatique dans le fond? Moi aussi des fois j’ai mal quand je marche, est-ce qu’on n’aurait pas tous une entorse à la cheville dans le fond? Moi aussi des fois j’oublie des trucs, est-ce qu’on n’aurait pas toutes un peu Alzheimer dans le fond? Moi aussi quand j’ai froid je tremble, est-ce qu’on n’aurait pas tous un peu Parkinson dans le fond? Moi aussi parfois je trouve mes copines jolies, est-ce qu’on n’est pas toutes un peu lesbiennes dans le fond ? Moi aussi parfois je garde le fils de ma sœur, est-ce qu’on serait pas tous un peu des géniteurs dans le fond ? Moi aussi parfois j’ai envie de dormir pendant 24h, est-ce qu’on serait pas tous un peu dans le coma dans le fond ?Moi aussi parfois je fais des nuits blanches, est-ce qu’on serait pas toutes un peu insomniaque dans le fond ?

D’autres idées d’analogies foireuses ?

Au fait, la réponse est NON : ne nions pas les différences, accueillons la diversité – et la neurodiversité ; ne nions pas les souffrances, restons tolérants dans l’adversité !