J-K-L

Kidnapping.

Lorsqu’un enfant disparaît, il semble que la vie des parents s’arrête. Elle reste comme en suspens, plus rien d’autre ne compte. Toute l’énergie est dépensée à se demander : où est cette partie manquante de moi-même ; la chair de ma chair : rendez-moi mon bébé !

Je n’ai pas d’enfant – que les Déesses m’en gardent. Néanmoins j’ai le sentiment de vivre le même phénomène avec une partie de moi-même. Mon cerveau se comporte souvent comme s’il était sans cesse à la recherche d’un bout manquant : ma propre existence qui semble m’échapper ou m’avoir été enlevée depuis toujours. Syndrome du jumeau perdu, neuroatypie, lien transgénérationnel foireux, ou simple névrose ?

Comme s’il s’agissait de mon bébé, j’aimerais libérer ma Vie de son propre bourreau … Je donnerais tout ce que j’ai – le peu qu’il me suffit d’avoir – pour qu’elle ait la chance de grandir et s’épanouir. Elle a encore tant de belles choses à vivre !

Prisonnière de mes propres neurones, je suis la victime et le monstre à la fois : perdue dans ce monde qui s’obstine à me faire sentir que je suis étrangère, chaque journée est son propre combat. « A la recherche de moi-même » : un passionnant navet à découvrir dans vos salles ce mercredi 8 novembre !

 

Publicités
D-E-F

Diagnostic.

Faire un bilan, me faire diagnostiquer.

Aspie, névrosée ou licorne ; autiste ou cinglée, peu m’importe.

Tant de cas graves en souffrance. Et moi qui me permettrais le luxe de demander assistance. Ni gloire, ni honte, ni superflus. Juste – s’il vous plaît – une main tendue. Je ne cherche à me ranger dans aucune case : les contraintes et limites, ça me fout la rage.

Juste une grille de lecture à confirmer – ou d’un revers de soupir à balayer.

J’ai toujours senti ma différence, me pensant capricieuse et insolente. J’ai cru que le polyamour expliquerait tout : mes paradoxes, mes atypies, mes doutes. Que mes tendances Bi résoudraient le puzzle de ma vie. Incapable de coordonner besoins et envies, une ultime pièce reste manquante.

Ma vie semble m’échapper, encore ; inaptitude au travail, à la vie, au couple – au Dehors.

Quel fichu bilan pourrait bien m’aider à exister ?? Une simple étiquette n’y fera rien, je le sais !

a361c_img038-1024x441-1 (2)

Une différence invisible.

G-H-I

Hôtel.

Le temps est venu (permanente impermanence) des aménagements bienvenus : assumer mes différences et alléger les angoisses de mon existence.

5 ans de salariat, 5 ans d’artist’anat ; si peu le temps de trouver ma place – à 35 ans, déjà revenu le moment de jumper de case. Stable dans mon instabilité, vogue la galère ; assumer mes atypicités et espérer qu’un renouveau m’apaise. Princesse dans ma chambre d’hôtel ; tristesse à l’entrée du tunnel – au bout la lumière : au milieu l’espérance d’un choix juste. Dans la lumière, un amour ; dans l’ombre fut ma place – derrière le rideau trop d’angoisses ; plus de stress que de strass. Au carrefour d’une nouvelle vie – une autre encore – je souris à mes douces lubies : joli score, je l’espère, pour les 5 années à venir. L’incessante quête qui me mènera au cœur de moi-même : nouvelle identité, nouvelles règles, un rôle à réinventer.

Munie de ma plume, mon plaid et ma rage ; je prends du recul pour mieux me ravaler la façade ! Ode à ma liberté (Audrey de ma fidèle authenticité) : être perdue restera à jamais un instant de toute beauté.

12744507_10207927179519299_3015857640668769661_nUn amour inconditionnel.

P-Q-R

Relations.

Inaptitudes. Quels mécanismes mettre en place ? Quelles stratégies inventer ? Quels sentiments promettre, et quelle intensité viser ?

Aimer est une chose facile – quoi que ; viser l’inconditionnalité, j’ai appris. Polyamour, mon amour. Envisager la personne désirée, c’est facile – se laisser désirer c’est aisé. Et ensuite ? Comment faire lorsque le jeu de l’amour, fut-il amitié, n’est que codes et frustrations refoulées. Des règles qui me sont étrangères. Etranges, et moi j’ère.

Intellectuellement, je suis disponible à toute heure. Emotionnellement, je suis dans le chaos la moitié du temps. Relationnellement, je suis une incapable qui déborde d’idéaux. Amoureusement : je n’existe pas. Voilà bien une identité qui ne me sied d’aucune manière. A la façon d’un petit animal apeuré, tout au mieux.

J’ai tant à donner, et un si grand vite existentiel à combler. Qui m’explicitera son propre mode d’emploi, et s’occupera – aussi bien que Lui – de moi ? A quel prix encaisse-t-il mes bizarreries, et qui d’autre se sent l’âme d’une infirmière de mes lubies ?

Alchimiste-Fée : c’est ça. Alchimiste, c’est la quête d’une science comme le besoin d’une béquille à chaque seconde de ma vie. La fée, c’est mon âme meurtrie : qui a tant à offrir mais refuse de s’ancrer dans cette bien fade réalité.

Une âme torturée

A-B-C

Animalité.

L’arcane du jour est le Diable. Invitation à plonger en moi : là où ça fait mal. Mon point faible ce sont les z’autres. Inaptitudes sociales ou ermite dans l’âme, ne persiste que l’angoisse de n’être pas norme’ale.

Les amis, la famille ; les amiours, les moitiés ; les cons ou les bienveillants. Ces autres parfois similaires, mais toujours sur une fréquence étrangère à la mienne. Je rêve malgré moi d’inclusivité, de partages et d’authenticité. Et pourtant le simple fait de sortir de mon cocon m’épuise au point de m’y vautrer à nouveau.

Ma solitude est mon plus grand amour. La sotte est à mon regret bien trop possessive ; avide de m’engloutir, elle me murmure à l’oreille de ne penser qu’à ses bienfaits. Sans cesse remise au goût du jour, quels que soit mes désirs et mon parcours, elle me poursuit, m’accompagne partout, me maltraite à l’infini certains jours.

Mon besoin de calme ne tolère nulle déroute, mon instinct animal alimentera sans cesse mes doutes. Et si de temps à autres je me mets à rêver d’une chaleureuse communauté : ce n’est que le temps d’un rêve, d’une utopie ou d’un fantasme pleinement avoué.

Une psy

D-E-F

Fée.

Enchantée !

Alchimiste parce que je me demande sans cesse comment rendre le monde meilleur …

Fée parce que je suis certaine que l’Amour (pur) est la solution à tout.

En vrac : Abbyrowsky. Amitié. Animalité. AutisteBizarreBlogs. Boulot. Brouillons. Chienne. Conditions. ConfusionDiagnostic. Ecrire. EmmerdeuseHôtel. HypocrisieInfidèle. InsolenceQuatre-quarts. Mélancolie. Parolière. PartenariatRelations. Sexe.

Nouveauté parce que mon bébé-blog Surmélancolie du doué.

Utopiste parce que mon polyblog Histoires d’Amours Plurielles

Autrice parce que mon brouillon de blog Rubikscubations

Passionnée parce que mon livresque blog l’Abbybliothèque

Initiatique parce que mon exploration Impératrice & Co

Déterminée parce que je cherche et que je finirai par (me) trouver !!!

Namasté dans ton cœur-de-beurre !